Envie de participer ?

Le cérémonial n'est pas spécifique à l'art martial. Dès les temps les plus reculés, l'homme a senti la nécessité de déterminer un ensemble de règles permettant de codifier le déroulement d'une manifestation. Toutes les manifestations publiques de grande ampleur ou faisant intervenir des personnages importants sont soumises à un protocole de cérémonie.

 

Dans la salle d'entraînement (VO DUONG), le pratiquant (VO SINH) s'exerce afin de développer des qualités de courage, de grandeur d'âme mais également des qualités physiques. Dès qu'il pénètre dans le club, il fait un choix. Avec le franchissement de la porte du VO DUONG, se produit la rupture avec la dépendance, le conditionnement et tous les artifices qui les accompagnent.

 

Se présenter aux cours d'arts martiaux vietnamiens implique que le pratiquan s'engage à respecter l'étiquette (tenue, saluts...);

Accepter l'étiquette, c'est affirmer son désir d'apprendre, son désir de s"autoréguler. "Règle du jeu" librement consentie, l'étiquette est essentielle et répond à plusieurs objectfs.

LA CONDUITE DU PRATIQUANT

  • respecter la propreté des locaux utilisés
  • respecter l'interdiction formelle de fumer dans les locaux utilisés
  • tenir propre sa tenue d'entrainement
  • entrer dans la salle d'entrainement en ayant les pieds et les mains propres, les ongles soigneusement coupés
  • ôter tout objet risquant de provoquer une blessure: bague, montre, gourmette, chaînette, collier...
  • respecter les horaires des cours, et lors d'un retard saluer l'instructeur pour signaler son arrivée
  • observer le silence pendant le cours
  • effectuer le salut avant et après le cours
  • signaler les blessures avant l'entrainement
  • avoir une attitude correcte debout et assis
  • renouer sa ceinture si nécessaire

LES RAPPORTS ENTRE PRATIQUANTS

Entre pratiquants, les rapports doivent être empreints de courtoisie et de respect. La hiérarchie technique prédomine sur toute distinction d'ordre social ou physique. Le débutant a tout à apprendre de son aîné et le considère en conséquence.

En toutes circonstances, le pratiquant exprime sa reconnaissance envers son partenaire;

  • en le saluant avant et après un enchaînement technique ou un combat
  • en travaillant au même rythme que lui; notamment s'il est moins expérimenté
  • en l'aidant en cas de difficulté

 

LES RAPPORTS ENTRE PROFESSEURS ET ELEVES

L'étiquette apprend à chacun à trouver sa propre place, à se situer vis à vis des élèves mais également vis à vis du professeur.

Dans la salle d'entrainement, celui avec qui l'on conversait familièrement quelques minutes plus tôt devient l'enseignant qui va guider notre progression.

S'il ne doit pas apparaître comme une instance supérieure, inacessible et répressive, il ne peut pas non plus laisser se développer une atmosphère de familiarité. L'application instantanée des conseils donnés, le silence observé lors des explications sont autant de témoignages de reconnaissance envers celui qui consacre du temps sur ses loisirs pour enseigner l'art martial.

Le débutant gardera en mémoire que le professeur est avant tout un pratiquant qui poursuit son entraînement, qui a conscience de ses lacunes et qui les comble par une pratique régulière.